Dix jours qui ébranlèrent le monde par John Reed

Dix jours qui ébranlèrent le monde

Titre de livre: Dix jours qui ébranlèrent le monde

Éditeur: République des Lettres

Auteur: John Reed


* You need to enable Javascript in order to proceed through the registration flow.

Primary: Dix jours qui ébranlèrent le monde.pdf - 38,636 KB/Sec

Mirror [#1]: Dix jours qui ébranlèrent le monde.pdf - 44,768 KB/Sec

Mirror [#2]: Dix jours qui ébranlèrent le monde.pdf - 46,469 KB/Sec

John Reed avec Dix jours qui ébranlèrent le monde

Texte intégral révisé suivi d'une biographie de John Reed. Dix jours suffirent au peuple pour prendre le pouvoir, dix jours pour que déjà Pétrograd devienne Léningrad, et la Sainte Russie, l'Union des Républiques Socialistes Soviétiques. John Reed, un correspondant de guerre américain, était là. Il nous a laissé, sur ces journées d'Octobre Rouge qui changèrent la face du monde, le seul récit qui mérite d'être lu et relu. "Je voudrais que ce livre soit répandu à des millions d'exemplaires" disait Lénine.

Livres connexes

Texte intégral révisé suivi d'une biographie de John Reed. Dix jours suffirent au peuple pour prendre le pouvoir, dix jours pour que déjà Pétrograd devienne Léningrad, et la Sainte Russie, l'Union des Républiques Socialistes Soviétiques. John Reed, un correspondant de guerre américain, était là. Il nous a laissé, sur ces journées d'Octobre Rouge qui changèrent la face du monde, le seul récit qui mérite d'être lu et relu. "Je voudrais que ce livre soit répandu à des millions d'exemplaires" disait Lénine.

Texte intégral révisé suivi d'une biographie de John Reed. Dix jours suffirent au peuple pour prendre le pouvoir, dix jours pour que déjà Pétrograd devienne Léningrad, et la Sainte Russie, l'Union des Républiques Socialistes Soviétiques. John Reed, un correspondant de guerre américain, était là. Il nous a laissé, sur ces journées d'Octobre Rouge qui changèrent la face du monde, le seul récit qui mérite d'être lu et relu. "Je voudrais que ce livre soit répandu à des millions d'exemplaires" disait Lénine.